Suivre une Manaa à l’école Autograf de Paris
28 août 2016
Manaa : les profils privilégiés par les recruteurs
19 septembre 2016
En voir plus

Le témoignage d’une 1re année en Manaa

Dans un souci de répondre aux nombreuses questions soulevées par le fait d’intégrer un cycle préparatoire Manaa, nous avons souhaité donner la parole aux élèves. Dans ce témoignage juste, mais fier, Anna, 20 ans, revient sur ses impressions, ses inquiétudes, mais aussi sur ses déceptions personnelles.

« En Manaa, il ne faut pas rêvasser »

Lorsque j’ai appris mon acceptation dans un prestigieux lycée parisien, j’étais loin d’imaginer que j’allais faire une course contre la montre. Toute l’année durant, mon temps disponible était réparti entre les cours, les devoirs, le travail personnel. Autrement dit, très peu de temps pour sortir, faire la fête avec ses amis et encore moins assister aux réunions de famille.

Je ne veux pas inquiéter les futurs candidats, mais juste être réaliste. En Manaa, on n’a pas le temps de rêvasser. Aux 33 heures de cours hebdomadaires, il faut rajouter au minimum 7 heures de travail personnel et encore autant lorsque l’on prépare un cas pratique. C’est encore plus frustrant lorsqu’on a passé des nuits entières à se pencher sur un projet et qu’on a toujours l’impression de ne pas voir le bout du tunnel.

« Un an pour mûrir »

Je vais être honnête : j’étais une élève moyenne au lycée mais intéressée par les beaux-arts ou tout ce qui s’en approche. Le passage par une Manaa m’a donc été conseillé par un de mes professeurs qui appréciait mes créations encore un peu « enfantines » à l’époque, mais qui me reprochait mes lacunes artistiques. Autant vous dire que rattraper mon retard ne fut pas facile, mais c’était justement à cela que servait la prépa Manaa.

Aujourd’hui, j’en ris, mais je me rends compte qu’à l’époque, c’était vraiment la galère. Je n’étais pas habituée à tenir ce rythme de travail si bien que j’avais l’impression de devoir travailler 2 fois plus que les autres. Au final, c’est une expérience enrichissante qui a, entre autres, forgé mon caractère !