Intégrer un BTS Design après une MANAA
21 août 2014
Comment être admis en MANAA ?
21 août 2014
En voir plus

Intégrer une école d’art après une MANAA

Comment intégrer une école d’art après une MANAA ?

 

integrer-ecole-art

Ce n’est pas un secret, valider une classe MANAA est souvent essentiel pour être admissible à certaines formations de l’enseignement supérieur artistique. Si certaines écoles sont disponibles post-bac, rares sont les prétendants qui ne passent pas par une prépa ou une mise à niveau en arts. Mais comment la MANAA prépare-t-elle à l’entrée aux écoles d’art ?

Les classes de Mise À Niveau en Arts Appliqués sont très recherchées par les personnes intéressées par une formation ou un diplôme supérieur dans une filière des arts plastiques ou appliqués. Pendant un an, les étudiants en MANAA découvrent ou mettent à jour leurs bases théoriques et techniques dans les divers modes d’expression artistiques (plastique, vidéo, photo, graphique…). C’est également une année d’épanouissement personnel où ils développent leur personnalité et leur créativité artistique. Enfin, c’est une année d’orientation destinée à poursuivre ensuite leur apprentissage en préparant un BTS ou un DMA. Mais intégrer l’une de ces formations, c’est aussi intégrer un établissement supérieur, plus ou moins réputé dans le monde de l’art.

Définir son projet professionnel pour choisir son école

L’année de MANAA est considérée comme une année de passerelle, de transition entre le lycée et l’entrée dans l’enseignement supérieur artistique. Depuis quelque temps, le monde de l’art s’est professionnalisé, notamment dans les disciplines du design, de l’architecture intérieure et de la communication visuelle. Pendant un an de formation, la remise à niveau se conjugue à un vrai travail d’orientation. La polyvalence de l’enseignement, les ateliers voire les stages en entreprise, permettent aux étudiants les plus indécis de se trouver des affinités avec telle ou telle filière, et de définir peu à peu leur projet professionnel. Pour aider les étudiants à former leur projet d’avenir, le corps professoral s’investit et est de bons conseils. Certains enseignants sont également des professionnels dans leur secteur et sont donc les mieux placés pour les orienter.

Une part des élèves entrent en MANAA avec une idée d’orientation déjà préalablement constituée. Ils ont d’ailleurs pour la plupart choisi leur établissement de MANAA par rapport aux formations en BTS, en DMA ou en cursus artistique (bachelor) qu’il propose. Leur candidature sera nettement mise en valeur si, après avoir validé leur année, ils postulent dans ce même établissement, surtout lorsque celui-ci est renommé. Mais attention, il va falloir fournir de véritables efforts pour intégrer ensuite une formation supérieure. Effectuer sa MANAA dans une école n’est pas non plus un sésame, il faut gagner sa place.

De leur côté, les étudiants doivent se renseigner sur les établissements qui proposent des diplômes dans leur filière de prédilection. Ils ne doivent pas hésiter à participer aux portes ouvertes et à entrer en contact avec les anciens élèves pour faire leur choix. Il existe différents types d’établissements supérieurs, généralistes ou spécialisés dans une discipline.

Parmi les prestigieuses écoles publiques, l’école Boulle est réputée dans l’architecture intérieure et l’ameublement, l’Essai Roubaix dans les métiers du textile, Olivier de Serres pour la communication visuelle, et Duperré pour le design de mode. Ces écoles sont bien sûr les plus difficiles à intégrer et la concurrence est très rude. Pour suivre un cursus long et prestigieux, les élèves peuvent se tourner vers les Beaux-arts, l’école des arts décoratifs (Ensad) ou l’ENSCI-Les ateliers pour le design et la création industrielle. Malgré des coûts élevés de scolarité, les établissements privés reçoivent chaque année un grand nombre de candidatures. On citera les Gobelins pour les métiers de l’image et de l’animation, l’école Bleue pour l’architecture intérieure ou encore Penninghen (ESAG) spécialisée dans le graphisme.

Travailler dur et développer sa créativité pour intégrer les meilleures écoles

Pendant que les étudiants se cherchent un avenir, ils doivent faire face à une charge de travail très importante. L’année de MANAA s’effectue en réalité sur six mois intensifs, jusqu’à 38 heures de cours par semaine sans compter le travail personnel. Même s’ils ont déjà trouvé leur spécialité, les élèves doivent travailler sérieusement dans toutes les matières. Les connaissances et les compétences accumulées pendant leur formation leur permettront de se mesurer aux autres candidats. Mais au moment de déposer leur dossier d’inscription et de se présenter aux concours des écoles d’art, les étudiants devront faire la différence. Ainsi, il est notamment suggéré de poursuivre une activité artistique en parallèle du travail de la MANAA. Cela peut être un projet plastique ou une activité comme le théâtre, la danse, la musique… Les inspirations sont partout !

Les étudiants doivent se constituer leur propre culture artistique pour développer leur créativité et s’ouvrir l’esprit autrement. Au moment de recruter, les établissements redoutent les profils « prépa » trop structurés. Les étudiants doivent garder leur identité, se nourrir d’inspirations personnelles. Cette personnalité artistique se traduit par le book que les élèves doivent préparer tout au long de l’année en vue de leur future entrée dans un établissement supérieur. Ce dossier artistique est très important. Il s’agit d’une carte de visite, du meilleur outil pour se mettre en valeur et se vendre en tant que candidat et futur travailleur de l’art. Les apprentis artistes doivent entendre les précieux conseils de leurs professeurs, mais ne pas hésiter à exprimer leurs propres goûts et partis-pris artistiques. Bref, les étudiants en MANAA doivent se faire valoir en tant qu’artistes à part entière.